CONNEXION

TAG : the Power of Paint

par simon

Le 13 Février 2009


TAG : The Power of Paint est un projet du DigiPen Institute, une école de formation en game design où étudiaient également les créateurs de Portal. Il s'agit également d'un puzzle en vue subjective : barbouillez les murs pour progresser et éviter les obstacles.

TAG : The Power of Paint est un projet étudiant du DigiPen Institute (comme Portal, avant que Valve n'embauche les développeurs et ne récupère le projet). Le jeu partage d'ailleurs plus d'une similitude avec ce dernier : il s'agit d'un puzzle-game en vue subjective, fondé autour d'une mécanique de gameplay originale, à savoir l'usage de la peinture. Pas d'ennemis ni de combats dans TAG : la seule arme est un pistolet à peinture, qui permet de peindre le décors dans trois couleurs différentes. Chaque couleur modifie l'environnement d'une façon spécifique : le rouge vous permet d'accélérer, le vert de sauter et le bleu de marcher sur les murs (vertige assuré).

Souvent, les projets d'étude de game-designer donnent des résultats inégaux : parfois les projets sont trop ambitieux, où à l'inverse se contentent de reproduire des formes de jeu déjà connues ; la difficulté est souvent bizarrement dosée, les graphismes parfois totalement laissés de côté. Après tout, ce sont des projets d'étude, réalisés par des petites équipes (7 personnes pour TAG) avec des moyens très limités.

Ce qui frappe dans TAG, c'est la cohérence du résultat. Le style graphique est très sommaire, mais possède un certain cachet (des décors urbains en noir et blanc qui constituent une invitation au barbouillage). Comme les portails, le concept de la peinture a un potentiel indéniable. Mais toujours comme dans Portal, on a le sentiment que le jeu ne l'exploite qu'à moitié (le générique arrive très vite, après 10 niveaux environ, alors que le gameplay commençait vraiment à prendre de l'ampleur). La couleur bleue, par exemple, qui permet de marcher sur les murs, permet des puzzle vraiment tordus. L'idée de n'autoriser le joueur à sauter que lorsqu'il touche de la peinture verte permet également de varier les situations.

Le jeu propose un gameplay qu'il est presque possible d'appeler "émergent", à savoir qu'il laisse le joueur libre de modifier son environnement pour arriver à ses fins. Cependant, TAG reste trop classique : les niveaux sont tellement balisés que le joueur ne peut pas vraiment résoudre les problèmes à sa façon, simplement suivre les rails. Un éditeur de niveaux est présent, mais je n'ai pas trouvé beaucoup de cartes disponibles.

Il est clair que le jeu n'est qu'un prototype : on pourrait imaginer des cartes beaucoup plus grandes, de nouvelles couleur de peinture, des graphismes à peine plus évolués ou même mélanger le gameplay de peinture avec un vrai jeu de tir multijoueur. Les développeurs ont indiqués qu'aucune nouvelle version n'était prévue, mais on peut imaginer qu'une aussi bonne idée ne restera pas éternellement à l'état d'ébauche.

Reste un prototype frais et assez enthousiasmant - le jeu à obtenu la récompense du Meilleur Projet Etudiant au cours du Independent Games Festival 2009) - qui permet déjà de s'amuser quelques heures en rêvant pourquoi pas à une suite plus complète.

TAG : the Power of Paint : créé par Brett English, Tejeev Kohli, Pongthep Charnchaichujit, Ted Rivera, Josh Jones, Tyler Woods et Tatsuang Tantakosol

Prix : gratuit

Site officiel : http://www.thepowerofpaint.com/ Téléchargement : pour windows (60Mo)

simon

0 commentaires

COMMENTER CET ARTICLE